La méthode OBRIDEM en permaculture

La permaculture est une démarche de conception de culture intégrée et évolutive imitant les écosystèmes naturels. Créée par deux Australiens, Bill Mollison et David Holmgren, la permaculture repose sur une éthique qui peut être définie en trois principes. La permaculture doit prendre soin de la nature, prendre soin des Hommes. Enfin, la permaculture doit permettre de créer des écosystèmes naturels durables, sains, avec une production abondante et redistribuer le surplus.
Le design a une place centrale dans un jardin ou un potager de permaculture. Diverses méthodes existent pour réussir ses plantations. La méthode OBREDIM en permaculture est souvent mise en œuvre pour mettre en place des design. OBREDIM est un anachronisme anglais qui signifie : observer, bordures, ressources, évaluation, design, implémentation et maintenance. Voyons tous ces éléments.

L’observation en permaculture

Il s’agit d’une étape importante, souvent délaissée et qui prend du temps. L’environnement a une place importante dans un projet de permaculture. Peu importe qu’il s’agisse d’un potager, d’une ferme, d’un jardin, etc.
En premier lieu, il vous faudra observer le terrain. Vous devrez vérifier la pente du terrain, le chemin d’accès. L’environnement du terrain est essentiel. Dans quelle zone se trouve votre terrain ? Une plaine, une forêt, près d’un plan d’eau, etc.
Le climat est également important comme dans toute agriculture. Il vous faudra observer les zones d’ombre, les zones venteuses, humides.
Vous devrez réaliser une observation de la faune et la flore déjà présentes sur le terrain.
Enfin, vous devrez observer le type de sol. Vous pourrez étudier votre sol et la terre grâce aux plantes déjà présentes et voir s’il est acide ou non.

Les bordures : les limites à votre projet

Il s’agit à la fois des limites visibles et invisibles de votre projet. On entend par bordure les bordures physiques de votre jardin ou potager, mais pas seulement.
Il faut dans ce cas connaître les limites humaines (manque de temps, de compétence et de formation, de moyens financiers, etc.) et naturelles (la pente du terrain, le passage d’un cours d’eau, etc.).

Les ressources

Établir les ressources de votre projet vous permettra de lister les limites. Il s’agit là encore des ressources de la nature comme l’eau, le vent, le bois, etc.
Il faudra prendre en compte également les ressources de chaque personne pour la mise en œuvre des projets.
Sur le long terme, une fois les plantes et légumes mis en place dans le jardin ou le potager, il faut envisager les ressources possibles en terme de production.

L’évaluation en permaculture

L’évaluation vous permettra de faire la synthèse des trois points précédents et de faire le point par rapport à vos besoins ou envies pour vos projets. C’est un peu le point-clé qui préparera les trois points suivants.
Il s’agira de créer les interactions entre les éléments de votre jardin ou potager, mais aussi définir les besoins. L’objectif est d’aborder la conception de projets simples, mesurables, acceptés, réalistes et en fonction du temps (SMART).

Le design : une manière d’utilisation des éléments

Le design va permettre la conception de votre projet de permaculture en prenant en compte les éléments précédents. Vous devez mettre en terre vos cultures ou vos plantes de façon à créer une synergie entre elles.
L’aménagement de votre zone de culture doit être fait de manière à permettre l’utilisation de l’énergie du sol et de la terre, et créer une interaction entre chaque élément.

Implémentation en permaculture

Vous concrétisez désormais votre projet qui a pu vous prendre quelques années. C’est réellement la mise en terre dans chaque zone que vous avez définie. Votre système se met en place matériellement et vous pouvez utiliser toutes les techniques imaginées.
C’est la mise en pratique du design, tout en respectant la chronologie. Il faudra en effet respecter une certaine chronologie, adapter les techniques en prenant en compte le facteur temps pour réaliser des systèmes durables.

La maintenance des écosystèmes naturels

Il s’agit bien sûr de l’entretien. Cela impliquera certainement une remise en question des techniques en cours. Il est important de se questionner si un autre système n’était pas plus efficace.
Chaque élément à une fonction et des ajustements peuvent être nécessaires, que ce soit en matière d’agriculture ou dans une ferme.
Il n’est pas forcément nécessaire de remettre en question tout votre système. Vous devrez à nouveau revenir à la phase d’observation et d’évaluation pour entretenir au mieux votre lieu.

Vous le comprenez bien, la méthode OBREDIM en permaculture demande de la résilience pour obtenir des systèmes de culture et d’agriculture durables et sains. Les projets demandent de la pratique, une certaine formation, du travail et de l’énergie. Cependant, cela vous apportera un réel plaisir de récolter les légumes et plantes issues de votre travail.
La permaculture est une réelle philosophie de vie, s’appuyant sur une éthique et le respect de l’environnement. Il est possible de suivre une formation qui vous permettra d’acquérir les principes de la permaculture.